Accueil

Tumeur Mammaire chez l'Octodone



Maladies des Rongeurs
Dermato: Chéilite du Cochon d'Inde
fiche créée le: 2016-11-24 modifiée le : 2016-12-15


Les Tumeurs mammaires ne sont pas très fréquentes chez les Octodons (dègues du Chili).
Cependant toute grosseur suspecte sur la chaine mammaire doit être retirée: dans le cas présent il s'agit d'un Adénocarcinome mammaire différencié.

Tumeur Mammaire chez l'Octodone

Quelle en est la cause ? Souvent, les maitres des animaux qui font des tumeurs mammaires se culpabilisent en disant que c'est parce que leur petit compagnon n'a pas eu de bébés.
En réalité, il s'agit plus d'un problème lié à l' augmentation de l'espérance de vie chez un animal domestique par rapport à un animal sauvage ou qui a reproduit jusqu'à l'épuisement,.
Si on vit plus vieux, la répétition des cycles sexuels stimule un plus grand nombre de fois les organes hormono-dépendants, dont les mamelles.

Voilà ce qui arrive : Une masse est apparue en profondeur sous un mamelon.
Celle ci progresse avec le temps pour devenir franchement palpable comme on peut le voir sur la photo.

Evolution : Si on ne fait rien, on va passer d'une tumeur fermée en une tumeur abcèdée.
C'est à dire que lorsque la tumeur grossit, son centre n'est plus nourri, et meurt.
Progressivement la zone morte se prolonge jusqu'à la surface.
La tumeur s'ouvre sur une plaie inguérissable.

Que se passe t'il ? Le diagnostic est établi simplement par une masse évolutive dans une zone mammaire.
On la différencie d'un abcès qui est plus douloureux, et moins dur.

Y a-t-il de l'espoir ? Le pronostic n'est pas très bon.
Cependant, si on retire la tumeur précocement, la chirurgie peut être curative.

Que peut-on faire ? Comme je l'ai mentionné plus haut, le conseil que je peux donner est de retirer cette masse au plus tôt.
L'histologie nous donne après une idée du risque: par exemple:
" CONCLUSION
Adénocarcinome mammaire différencié
Commentaires: prolifération tumorale du tissu mammaire de faible malignité dont le pronostic est réservé compte tenu essentiellement des risques de récidive locale ; un suivi clinique de l’animal est conseillé. Le pronostic est cependant amélioré dans le cas présent par l'exérèse effectuée et la bonne différenciation cytologique."

Dans ce cas par exemple, on surveillera soigneusement la zone où on a retiré la masse.
S'il revient quelque chose, on réintervient.

Comment l'éviter ? Le meilleur conseil est de surveiller de prêt les zone mammaires. En cas de doute, une visite chez votre vétérinaire s'impose.
Il vaut mieux une visite pour rien que de laisser dégénérer la tumeur.

Auteur :
Philippe Vanhee
Dr Vétérinaire

Soumis à copyright