Accueil

Tumeur de l'utérus chez la gerbille



Maladies des Rongeurs
Digest: Fracture dentaire - dent qui tombe
fiche créée le: 2014-06-04 modifiée le : 2016-09-12


La Gerbille (Mérione) n'est pas souvent atteinte pas des processus cancéreux.
Cependant, même si c'est assez rare, il faut toujours le prendre en compte lors du diagnostic.
Voici l'exemple d'une tumeur de l'utérus, à l'origine de pertes vulvaires suspectes.

Tumeur de l'utérus chez la gerbille

Voilà ce qui arrive : Les rongeurs n'ont jamais de pertes de sang au niveau des organes génitaux à la différence de ce qui se passe chez la femme.
TOUT ECOULEMENT EST ANORMAL.
Il y a une maladie...

Evolution : Les pertes séro-sanguinolentes ne tarissant pas au bout de plusieurs semaine, la gerbille étant toujours très fatigué, ne mangeant presque plus, une visite chez le vétérinaire est décidée.

Tumeur de l'utérus chez la gerbille

Que se passe t'il ? La présence de ces pertes est susceptible d'avoir plusieurs origines

dont les pyomètres (infection de l'utérus) où à la place d'avoir des bébés, il y a du pus qui déborde par la vulve,

ou un problème cancéreux (surinfecté ou non).

Dans tout les cas, la chirurgie est nécessaire et l'opération doit être planifiée au plus tôt.

Cependant lié à l'age très avancé de la gerbille, son état d'affaiblissement et le risque élevé de généralisation, ses maîtres on préféré la laisser partir dignement, en nous demandant d'abréger ses souffrances.

Que peut-on faire ? Toutes les fois où c'est possible, une perte vulvaire signifie une opération chirurgicale en urgence.
On va alors retirer la totalité de l'utérus = HYSTERECTOMIE et retirer les ovaires pour que les organes génitaux soient mis au repos hormonal.
En effet, si on ne retire pas les ovaires, le moignon de col est un tissu cellulaire de risque de reprise, et la plupart des tumeurs de l'utérus sont hormono-dépendantes, et au cas où des métastases se seraient échappées, elles ont des chances de rester endormies jusqu'à la fin de la vie de notre petite gerbille.
On améliore ainsi au maximum les chances de survie.

Comment l'éviter ? Dans l'idéal utopique, la prévention serait une ovariectomie préventive.
Cependant comme ce type de tumeur est rare (à la différence des carcinomes de l'utérus chez les lapines) le risque chirurgical ne compense pas le risque tumoral.
Il est donc recommandé de surveiller de prêt et d'opérer très vite en cas de pertes vulvaires, quitte à insister auprès son vétérinaire pour être référé vers une clinique qui pratique ce genre d'opération.

Auteur :
Philippe Vanhee
Dr Vétérinaire

Soumis à copyright