Accueil

Syndrome Néphrotique ou Cochon d'Inde Méduse



Maladies des Rongeurs
Repro: Prolapsus Retournement de la matrice du Cobaye
fiche créée le: 2011-03-30 modifiée le : 2011-04-30


En phase finale d'une insuffisance rénale chronique, il peut se produire un syndrome néphrotique, où le rein est alors bloqué et le cochon d'inde se met à faire des oedèmes sur l'ensemble du corps.
On parle alors de Cochon d'Inde Méduse, car le bas de son corps gorgé de liquide repose sur le sol, un peu comme les méduses échouées sur le sable.

Syndrome Néphrotique ou Cochon d'Inde Méduse

Quelle en est la cause ? Il s'agit d'une maladie qui touche des cochons d'Inde d'un âge avancé souvent plus de 6 ans. Les reins peuvent être un peu fatigués

Voilà ce qui arrive : On observe une augmentation anormale de la soif associé à un diabète insipide (d'énormes pipis).
Ce symptôme est associé à un amaigrissement progressif, malgré un appétit conservé.
Brutalement l'appétit disparait.
Tout le bas du corps se remplit d'eau en un oedème géant. Notre cochon d'Inde ressemble à un méduse car le contour des pattes disparaît et le bas du corps prend la forme du sol.

Evolution : L'évolution est très discrète au départ et les oedèmes signent un stade désespéré.

Que se passe t'il ? Il est important de surveiller toute forme de diabète chez le cochon d'Inde afin d'en faire le diagnostic différentiel le plus tôt possible.
Le diabète sucré peut se diagnostiquer facilement avec une bandelette urinaire.
Lors de diabète insipide, la bandelette ne réagit pas, et une prise de sang est nécessaire.

Y a-t-il de l'espoir ? Le pronostic est très mauvais, car les symptômes traduisent un stade irréversible.

Que peut-on faire ? Le vétérinaire peut prescrire un traitement dans les phases débutantes, une consultation en cas de doute est nécessaire.

Comment l'éviter ? On doit toujours surveiller lors qu'un cochon d'Inde se met à boire de plus en plus, ce n'est pas normal.
Par contre dans cette espèce, le fait de boire beaucoup est physiologique (100 ml / jour); s'apercevoir du changement est délicat.

Auteur :
Philippe Vanhee
Dr Vétérinaire

Soumis à copyright