Accueil

Dermato - Pododermatite, eczema des pattes de l'Octodon



Maladies des Rongeurs
Tumeur: Kyste Sebacee du Cochon d'inde
fiche créée le: 2008-11-26


Le pododermatite de l'Octodon est un eczema des pattes de cet animal.

Dermato - Pododermatite ou exema des patte de l'Octodon

Quelle en est la cause ? Les pattes supportent le corps. Elles sont donc soumises à des contraintes physiques (qui peuvent créer des traumatismes répétés) et peuvent être soumises à des blessures lors de la marche ou lors de parade en cas d'agression.
Ces mécanismes peuvent être amplifié par l'obésité, le diabète sucré, et les carences en vitamines.

Voilà ce qui arrive : Les pattes gonflent en général.
Des plaies sont souvent présentes plus ou moins profondes généralement sur infectées.
Il y a de plus une hyper kératose réactionnelle, c'est à dire que la peau tend à s'épaissir avec des 'pellicules'.

Evolution : La plupart des blessures simples guérissent d'elles même ou suite à une désinfection locale.
Par contre en cas d surinfection, une dermite profonde apparait (pyodermite) qui peut parfois se compliquer d'ostéïte.
Dans ce cas les lésions loin de guérir ont tendance à se creuser.

Que se passe t'il ? Le diagnostic d'une pododermatite est simple. Par contre il convient de déterminer pour arriver à s'en sortir de quel type d'agression il s'agit:
Traumatisme répété: Par certaines roues à barreaux par exemple, un fond de litière trop rugueux (maïs granuleux par exemple).
Traumatisme de combat: Controler l'effectif dans la cage et les conflits insolubles.
Infection fongique: Vérifier l'humidité de la litière, un prélèvement des squames par le vétérinaire est utile.
Infection Bactérienne: Les causes précédentes peuvent créer des plaies qui se compliquent d'infection.
Carences alimentaires: un supplément vitaminé sera systématiquement introduit, et on augmentera la variété alimentaire.

Y a-t-il de l'espoir ? Les pododermatites sont souvent délicates à soigner, mais rarement dangereuses pour la survie de l'animal.

Que peut-on faire ? Le traitement doit toujours être orchestré par le vétérinaire, en fonction de la cause et aussi avec un retour nécessaire des résultats obtenus avec le traitement.
Cela va de traitement locaux comme des bains de patte, des pommades locales jusqu'à des traitement antibiotiques à faire par injections répétées jusqu'à guérison.

Comment l'éviter ? Bien sur la qualité de l'environnement est le meilleur moyen de prévention ainsi qu'une alimentation variée et de qualite.
On évitera au maximum la surcharge pondérale qui peut aller jusqu'à un stade d'obésité et du diabète sucré.

Auteur :
Philippe Vanhee
Dr Vétérinaire

Soumis à copyright