Accueil

Tumeur de la peau: Carcinome cutané du Cochon d'Inde



Maladies des Rongeurs
Repro: Prolapsus Retournement de la matrice du Cobaye
fiche créée le: 2008-02-15 modifiée le : 2008-02-16


Toute plaie suspecte sur votre Cochon d'Inde qui ne guerit pas doit attirer votre attention.
C'est ainsi que nous avons découvert ce Carcinome cutané.

Tumeur de la peau: Carcinome cutané du Cochon d'Inde

Quelle en est la cause ? "Tumeur épithéliale maligne dont le stroma fibreux est creusé d'alvéoles formant un système caverneux et contenant des cellules libres dans un liquide plus ou moins abondant." (1)

Voilà ce qui arrive : Il est apparu une plaie pas très jolie un peu crevassée, progressivement.
Cette plaie ne gratte pas et semble en rapport avec un épaississement de la peau et du derme.

Evolution : L'évolution est assez lente, et un éclatement de la surface de la peau se produit progressivement.

Tumeur de la peau: Carcinome cutané du Cochon d'Inde

Que se passe t'il ? Il faut toujours se méfier d'un plaie:
- unilatérale (un seul coté)
- non prurigineuse (ne gratte pas)
- atone (ne semble pas ni guérir ni s'envenimer)
Dans le doute, le vétérinaire grace à son habitude pourra faire le diagnostic différentiel avec les lésions secondaires aux gales, aux teignes et staphylococcies cutanées fréquentes dans cette espèce.

Y a-t-il de l'espoir ? Le pronostic est toujours grave et nécessite une analyse histologique.
En effet le laboratoire d'anatomie pathologique, en étudiant les cellules qui composent la masse donne un diagnostic sans erreur, ainsi que des informations sur les métastases éventuelles
Voici par exemple les conclusions concernant le cas présenté en photo:
Carcinome cutané peu différencié avec tissu de granulation périphérique.
Commentaires : Compte tenu de l’anaplasie et du caractère localement invasif de cette tumeur, le pronostic est réservé. La cellule d’origine est indéterminée.

Que peut-on faire ? Le traitement est bien sûr la chirurgie qui doit être pratiquée sans attendre.

Comment l'éviter ? Une surveillance régulière cutanée est nécessaire et toute atteinte suspecte doit être montrée à votre vétérinaire.

Auteur :
Philippe Vanhee
Dr Vétérinaire

Soumis à copyright